Home

L’ALJF défend un droit fondamental, le droit au logement, et permet aux jeunes de poursuivre leur formation dans de bonnes conditions grâce à des chambres bon marché. Fonctionnant sur le principe du contrat de prêt à usage, l’ALJF a su gagner la confiance des propriétaires en faisant preuve d’une organisation efficace et intelligente.

Des logements pour nos étudiants!

Active à Lausanne depuis 29 ans, l’Association pour le Logement des Jeunes en Formation (ALJF) a pour but de mettre à disposition de ses membres des chambres à un prix abordable. A cette fin, elle négocie avec des propriétaires de bâtiments temporairement inoccupés des Contrats de Prêt à Usage (CPU : article 305 et suivants du CO), plus communément appelés « contrats de confiance ». L’ALJF s’engage à restituer le plein et entier usage des bâtiments mis à sa disposition, sans condition, et ce dès l’échéance du contrat choisi à la convenance du propriétaire. Les propriétaires n’ont aucune charge à supporter et l’association effectuera les éventuels aménagements nécessaires au logement. Sa présence garantit de plus la protection de la maison contre les détériorations et le délabrement, tout en maintenant des relations cordiales avec le voisinage. C’est cette attitude positive qui a permis à l’ALJF de gagner la confiance et l’estime de ses partenaires et des pouvoirs publics.

La situation du logement à Lausanne est critique

Comme le rappelait récemment l’Observatoire du Logement du Canton de Vaud, le taux de logements vacants est actuellement au plus bas : en 2017, dans le canton de Vaud, il était de 0,9%. Or, on estime généralement que pour un marché équilibré, cette valeur se situe à 1,5%. À Lausanne, ville attirant des étudiants loin à la ronde, il est en 2017 de 0,4% seulement, rendant la quête d’un toit encore plus difficile pour cette population aux moyens souvent modestes. C’est en collaborant avec les propriétaires que L’ALJF tente, à sa manière, de répondre à cette pénurie de logement abordables pour les étudiants.